Partager sur Facebook

EthnOcentric   (sortie avril 2012)

groupe de jazz Paris New York free jazz hard bop1 – LES PENSEES DE L’HOMO SAPIENS (Vincent Mondy)
2 – SDF (Vincent Mondy)
3 – FREE NELSON (Simon H. Fell)
4 – WALTZ FOR V.M (Richard Comte)
5 – OVER BLACK & GREY (Richard Comte)
6 – ETHNOCENTRIC  (Vincent Mondy)
7 – UNE MARGUERITE EN JANVIER  (Vincent Mondy)
8 – TWO BOTHAS BAD  (Simon H. Fell)
9 – DIAPHANE (Richard Comte)

Vincent Mondy : clarinette, saxophones.
Richard Comte : guitare
Simon H.Fell : contrebasse
Thibaut Brandalise : batterie

« Navigant entre Free-Jazz et Rock alternatifdernières nouvelles du jazz , la Musique du quartet du clarinettiste Vincent Mondy reste, malgré cela,inqualifiable, faite de prises de risque, de libertés volontairement incontrôlées. Le son bourdonnant de la contrebasse de Simon H. Fell  y est sûrement pour beaucoup, offrant une remarquable assise à l’orchestre. La découverte du batteur Thibault Brandalise est par ailleurs une surprise, ce musicien associe avec intelligence une sereine liberté créatrice avec le travail du son de ses peaux et cymbales. Faite aussi d’onirismes multiples, de résonances aux reflets pourpres, de sombres élucubrations sonores telles des effluves aquatiques, cette Musique divinatoire prend sa source dans la complémentarité des musiciens qui la compose et l’interprète avec sagesse. Le côté explosif d’un tel projet est évidemment impossible à ignorer tant la jouissance à l’entendre et à la ressentir est réelle. L’électricité de l’instrument de prédilection du guitariste Richard Comte ajoute un esprit rageur à l’ensemble, force est de constater son étonnante maîtrise du timbre, comme dans Free Nelson. Vincent Mondy, quant à lui, se retrouve porté par une affluence d’interactions diverses entre ses collègues, provoquant en lui l’envie d’y participer par le biais de l’improvisation, là aussi sans limite de temps et d’ambitus. Les compositions sont le fruit du travail de leurs interprètes, elles sont quelques fois organisées autour de simples ostinatos, dans SDF par exemple, de mélodies faussement aléatoires, comme dans Over Black & Grey, de violences extrêmes, en témoigne la partie improvisée d’Ethnocentric. Le calme refait surface le temps d’une balade intense de lyrisme (Diaphane), comme pour refermer cet album incommensurable de talent. Une énergie redoutable occupe la majeure partie de ce disque qui se révèle être étonnant de sincérité. » Tristan Loriaut / LES DERNIÈRES NOUVELLES DU JAZZ

jazz magazine Vincent Mondy

« Le ton semble donné, croit-on, dès l’entame du disque : nous avons à faire avec une musique très énergique, fondée autant sur le free que sur le rock. Or le disque présente au contraire une grande variété de styles : du swing, une ballade, de l’improvisation libre, un morceau en forme de standard, etc. Mondy s’attache-t-il moins à swinguer « proprement » ou à coller précisément aux harmonies qu’à créer du son. C’est donc dans ce domaine que le groupe excelle. D’autres moments sont aussi très réussis, notamment tous les solos de Richard Comte – souvent hendrixien, mais aussi quelque peu frisellien sur Waltz For V.M. Quant à Simon H. Fell, il forme un intéressant tandem avec Thibault Brandalise, le premier (entre Barre Phillips et Charlie Haden) tempérant par son caractère l’éruption du second ». Ludovic Florin / JAZZ MAGAZINE

« Pour ce nouvel album, le clarinettiste et saxophoniste Vincent Mondy s’est entouré  de 2 autres compositeurs, le contrebassiste Simon H. Fell, le guitariste Richard Comte et du batteur Thibaut Brandalise.Mondy ne signe que la moitié des pièces, mais c’est son univers musical qui est au centre :Chansons improvisées aux sonorités Rock, enregistrées très proprement. Pour un résultat d’une grande élégance. La circulation de la parole entre les 4 musiciens fonctionne brillamment et met en valeur les qualités de chacun ».  Raphaëlle Tchamitchian / CITIZEN JAZZ


 «En 2010, lorsque Vincent Mondy  me proposa de le rejoindre au sein de son quartet, ma réponse ne fut pas immédiate. Je ne suis pas ce qu’on appelle un Jazzman au sens où on l’entend habituellement ; je joue essentiellement de la Musique Improvisée et du Free Jazz mais très peu de musique écrite, excepté la mienne et les standards du jazz. Tout d’abord, Vincent fait preuve d’une véritable ouverture musicale. Beaucoup de musiciens s’attribuent cette qualité mais rares sont ceux qui la possède réellement. Doté d’une grande maîtrise technique au service d’un style accompli et personnel, il s’est maintes fois montré parfaitement disposé à la possibilité d’introduire presque n’importe quels éléments nouveaux dans sa musique. Parfois pouvant même aller jusqu’à perturber, voire déstabiliser, un ensemble parfaitement finalisé, tant sur le plan de la composition que sur le plan du jeu instrumental. Ce qui est très peu fréquent chez un musicien. Au final, il réussit, pourrait-on dire, la synthétisation d’un groupe en produisant une des musiques les plus personnelles qu’il m’ait été donné d’entendre.
Ensuite,  la rencontre avec Vincent m’a permis de faire la connaissance de Richard et de Thibaut.  Deux jeunes musiciens dotés d’une créativité à la fois excitante et stimulante, auprès de qui j’ai beaucoup appris.
Enfin, à la différence de la plupart des ses compatriotes Vincent est un musicien qui préfère jouer la musique plutôt que de parler de jouer la musique, ce qui est un énorme avantage pour « Yorkshireman » expatrié. Simon H. Fell

 «1er album sous son nom et enfin l’affichage d’un grand talent. Celle d’un musicien qui, en parallèle des dernières générations sorties des Départements et Ecoles de Jazz, a su vivre et évoluer au rythme que lui seul s’est imposé. L’écriture, la composition, les rencontres et la naissance de ce Quartet, tout a été rythmé sans contrainte, dans le temps, avec toujours en filigrane, un certain sens du « bien et du beau ». Nous y sommes, pas de challenge, pas de « monstrueux », pas de « amazing », juste un univers ouvert, où se côtoient et s’entrechoquent de multiples influences, mêlant le vécu musical de chacun des acteurs du groupe. On sent ici que l’esprit va bien avec le corps et que la musique se partage à plusieurs et s’adresse à tous. On sent la dose d’humour, l’épicurien, le sensible mais avant tout celui qui a écouté ….
« Ethnocentric », vous y êtes! Jean-Michel LEYGONIE


Vincent MONDY

 Éclectisme musical

Vincent Mondy débute la clarinette classique à l’âge de 11 ans au CNR de Limoges,  il obtient dix ans plus tard une médaille d’or, puis le Prix de la Ville l’année suivante.

Jazz à Paris

Son goût pour l’éclectisme musical le fait tout naturellement se tourner vers le jazz et les musiques improvisées. Il étudie alors le saxophone au CIM (Centre d’information musicale) avec Xavier Cobo. Il participera à plusieurs formations, allant du trio jazz manouche au sextet salsa en passant par le quintet hard bop et le big band. Il joue actuellement avec des musiciens tels que Pat Giraud, Bertrand Renaudin, Patrick Saussois, Sylvia Howard, ainsi qu’au sein de formations telles que Eric Jaccard trio Azad, Aval’Anches (Quatuor de sax) et Rue de la Muette (chanson Française), OrJazz.

Malgré une activité scénique soutenue, il se consacre à la pédagogie et enseigne maintenant depuis plus de 20 ans. Il a notamment participé à plusieurs reprises, en collaboration avec le Théâtre de la Filature (Mulhouse), à un projet sur la découverte du jazz et de son histoire à plus de mille élèves de différents collèges du Haut-Rhin.


Richard COMTE

Jazz à ParisRichard Comte, guitariste, compositeur, producteur, est né en 1981.  Après des début sur la scène Rock et Metal (Chanteur Guitariste dans Discord et Unsafe, 1994-1999) il rentre au C.N.R de Limoges pour étudier  la guitare classique, la musique de chambre, l’écriture et l’analyse. Il obtient deux médailles d’or en 2002. Il donne alors de nombreux concerts en Duo avec le Guitariste Etienne Candela ainsi qu’avec le Quatuor Mantra avec lesquels il joue et crée de nombreuses pièces de musique contemporaine.

Il termine ses études en jazz dans la classe de Serge Lazarevitch au C.N.R de Perpignan :  il y obtient un D.E.M en Jazz en 2005. Il travaillera également avec Wayne Krantz et Pierre Van Dormael.

En 2005, il crée AZAD (avec Vincent Mondy, clarinettes, et Mathieu Gayout, Batterie) et propose alors une musique ouverte ou se mêle des éléments stylistiques du jazz et du rock  indépendant.

Il vit et travaille à Paris depuis 2007. Il rencontre de nombreux improvisateurs et trouve dans les formes d’expression d’avant garde un espace ouvert de création qui fait écho à ses travaux précédents et le pousse dans de nouvelles recherches. Il se construit  une forte identité sonore en développant l’usage de la guitare préparée, des traitements analogiques jusqu’à la prise de son et la production de tous ses enregistrements. Il travaille sur la composition, les modes de notation et le rapport entre écriture et improvisation.

Des voyages en Europe et aux Etats-Unis lui permettent de développer autour de l’improvisation des passerelles et des interactions permanentes entre la musique et les autres formes d’art ou d’expression :  rapport aux arts plastiques, à la peinture, à la vidéo, au graphisme, à la danse et à l’art dramatique.

il a joué  notamment avec  Makoto Sato, Sanne Van Hek, Simon H Fell, Eric Barret, Devin Gray, Kris Davis, Joël Allouche, Stéphane Payen,  Jim Black.

Thibaut BRANDALISE

jazzman

Thibaut Brandalise est originaire de la vallée de la Romanche. Il y a passé toute son enfance et son adolescence. Il a débuté la batterie à l’école de musique de Bourg d’Oisans. Thibaut Brandalise est né en région Rhône-Alpes, il touche sa première batterie très jeune et prend des cours avec Claude Gastaldin qui lui apprend les bases. Début 2006, il décide de se consacrer entièrement à la musique et s’installe à Paris. Il va multiplier les concerts en France dans les Jazz Clubs célèbres de la capitale (Sunset, Duc des Lombards, Olympic café, Bellevilloise, Baiser salé, Périscope…), en Europe également (Espagne, Suisse, Belgique, Allemagne…) et aussi au Sénégal dans le cadre du Festival International de Jazz de Saint Louis.Il se fait remarquer dans les concours : finaliste trophée du sunset/sunside en 2008, finaliste tremplin St Germain en 2009 et récemment finaliste du trophée sunset/sunside 2010 avec DAD. Il collabore avec Alexandre Herer trio (jazz), Olivier r.Garcia (jazz-world), richard comte-TB group (expérimental), Tonic dépressive (électro-pop), Octobre rouge (hip hop), Joyzza (soul,RnB), Mo Kouyaté (groove africain), Fatoumata Diawara, Vincent Mondy VM4 (jazz)…En 2008, il rencontre Adrien Daoud et participe à la création de DAD qui l’emmènera aux Etats Unis et au Canada. Il rencontre à ce moment là Marcus Gilmore, il a décidé de vivre de sa passion, s’est installé à Paris où il enrichit  son parcours en multipliant les rencontres.


Simon H. FELL

Simon H. Fell  Jazz à ParisSimon H. Fell est né au Yorkshire, Angleterre, en 1959. Il a étudié la contrebasse avec Peter Leah à la Batley Grammar School et au Huddersfield Polytechnic (Angleterre). Il jouait déjà à titre professionnel à 16 ans. Il accompagnait alors les plus grands artistes de cabaret au Batley Variety Club. Après des études au Fitzwilliam College, il a terminé sa maîtrise en arts à l’Université Cambridge en 1984. Depuis 2005, il vit en Creuse (France).
On le connaît surtout pour son travail de compositeur et d’interprète en musique improvisée, composition contemporaine et jazz expérimental, domaines dans lesquels il se bâtit une réputation depuis 1983. Le Penguin Guide to Jazz le décrit comme « un instrumentiste de grand talent, [à la] technique solide et à l’imagination débordante ». Plus d’une centaine de ses oeuvres et prestations sont parues sur disque.
Le premier groupe de Simon H. Fell à attirer l’attention de la critique fut Hession/Wilkinson/Fell, son trio d’improvisation avec Alan Wilkinson et Paul Hession. Parmi ses autres groupes réguliers on compte Something Else avec Mick Beck, Badland, le Quatuor Brötzmann/Wilkinson, VHF, Butch Morris’ London Skyscraper, Derek Bailey’s Company, The ZFP Quartet avec Carlos Zingaro et le trio à cordes IST. Fell a aussi quelques groupes axés sur la composition, dont SFQ avec Alex Ward, Gail Brand, Alex Maguire, Mark Sanders & Steve Noble, SFT et SFD. Actuellement, Simon travaille dans un nouveau trio – l’ensemble Joe Morris, Alex Ward, Simon Fell.
Il a aussi participé à de petites et moyennes formations qui comptaient aussi John Butcher, Peter Brötzmann, Lol Coxhill, Billy Jenkins, Joe Morris, Keith Tippett, Derek Bailey, Han Bennink et de nombreux autres…Il est aussi l’un des fondateurs du London Improvisers Orchestra.
Nombreuses sont ses apparitions scéniques, en France et à l’internationale: Oxford Jazz Festival, Company Week (Londres, New York), Cambridge Conference of Contemporary Poetry, London Jazz Festival, Oxford Festival of Contemporary Music, Manchester World Music Days, Leicester Jazz Festival, Groupe de Recherche d’Improvisation Musicale 20eme anniversaire (Marseille), Banlieues Bleues (Paris), Festival R de Choc (Paris), BBC Electric Proms (Londres), Leipzig Jazztage, Sound Symposium (Newfoundland), Porto Capital Europeia da Cultura, Total Music Meeting (Berlin), Nickelsdorf (Autriche), Zurich, Köln, Stakkato (Berlin), et de nombreux autres festivals en Allemagne, Autriche, Portugal, Italie, Belgique, USA, Québec, Pays Bas…
Ses compositions, qu’elles soient jazz, classiques ou « fourth stream », ont été jouées partout en Grande-Bretagne, en plus d’être diffusées sur BBC Radio 1, 3 et 4,sur BBC World Service et les radios et télévisions des pays suivants : France, Belgique, Suède, Suisse, Italie, Autriche, les Pays-Bas, Australie, Canada, Nouvelle-Zélande et les États-Unis…
Il poursuit ses recherches en musique de concert et en composition « fourth stream », en se concentrant surtout sur la composition pour musiciens provenant du jazz et de la musique improvisée. La Guinness Encyclopaedia of Popular Music le décrit comme « l’un des compositeurs importants de sa génération », ajoutant qu’il « fait fi des genres et crée une musique d’une passion et d’une originalité rares en Angleterre ».

Simon H. Fell 
studied double bass under Peter Leah at Batley Grammar School and Huddersfield Polytechnic. By the age of 16 he was playing professionally, accompanying some of the world’s most renowned cabaret performers at the legendary Batley Variety Club. He received his M.A. from Cambridge University in 1984, having studied at Fitzwilliam College.

He is best known as a composer/performer in the fields of improvised music, contemporary composition and experimental jazz, where his reputation has grown consistently since 1983; he is described by the Penguin Guide To Jazz as « a very fine instrumentalist (with) a fine technique and a great flow of ideas. »
He has been awarded numerous Bursaries and Grants from the Arts Council of England and other organisations to further his performing technique and compositional studies, with the resulting work touring nationally in 1989, 1991, 1992, 1993, 1995, 1996, 1998, 2001 & 2005. Over 100 recordings of works/performances have been issued.

Performing units Hession/Wilkinson/FellFell’s improvising trio with Alan Wilkinson and Paul Hession was one of the earliest units to receive great acclaim; other regular or occasional groupings have included the trio Something Else with Mick Beck, Badland, the Brötzmann/Wilkinson QuartetVHF, Butch Morris’ London Skyscraper, Derek Bailey’s CompanyThe ZFP Quartet with Carlos Zingaro and the string trio IST. His own composition-based groups include SFQ with Alex Ward, Gail Brand, Alex Maguire, Mark Sanders & Steve Noble, SFT and SFD. More recently, he has toured the US and played the Victoriaville Festival with a new grouping of Joe Morris, Alex Ward, Simon Fell.
Other collaborators He has also worked in small or medium groups with John Butcher, Peter Brötzmann, Lol Coxhill, Billy Jenkins, Joe Morris, Keith Tippett, Derek Bailey, Han Bennink, Thurston Moore, Lee Ranaldo, Ellery Eskelin, Tim Berne, Evan Parker, Michel Doneda, Duck Baker and numerous others, plus with John Zorn & Joey Baron (as part ofCompany) with Elliott Sharp, Billy Bang & Christian Marclay (as part of New York Skyscraper) and with Tristan Honsinger, Cor Fuhler, Peter van Bergen, Wilbert de Joode Wolter Wierbos (as part of the DIA Ensemble); Simon was also a founder member of London Improvisers Orchestra, and composed for and conducted the group for eight years. He has performed Cardew as a member of Dal Niente Projects, alongside Dave Smith, Ian Mitchell, John White, etc., and has collaborated with the Basquiat Strings. Aditionally, he was for three years a member of the Steve Reid Ensemble, and toured with Steve, Gilles Peterson and Kieran Hebden (Fourtet). Since 2010 Simon has been a member of the Vincent Mondy Quartet.

Festival appearances: UK include: Oxford Jazz Festival, Company Week, Outside In Festival, Leeds’ Termite Festival, Other Music Festival (Sheffield), Cambridge Conference of Contemporary Poetry, SPNM Oneday at the ICA, LMC Festival, London Jazz Festival, Norfolk & Norwich Festival, Unsung Music Festival at The South Bank, Oxford Festival of Contemporary Music, Manchester World Music Days, Leicester Jazz Festival, Stirling Le Weekend, Manchester Jazz Festival, Manchester New Music Festival, Freedom of the City Festival, Open Ears Festival, BBC Electric Proms, Huddersfield Contemporary Music Festival, Incus Phoenix Festival, Liverpool Cornerstone Festival, Birmingham Harmonic Festival.
Festival & club appearances: international include: Company Week in New York, Leipzig Jazztage, Sound Symposium (Newfoundland), Groupe de Recherche d’Improvisation Musicale 20th anniversary series (Marseille), Porto European City Of Culture, Total Music Meeting (Berlin), Nickelsdorf (Austria), Zurich, Köln, Stakkato (Berlin), Contemporaneamente 2002 (Lodi, Italy), Guimarães Jazz Festival (Portugal), Poetry & Music: Liège (Belgium), Ulrichsberger Kaleidophon (Austria), Offene Ohren (München, Germany), Casa da Música (Porto), Banlieues Bleues (Paris), Festival R de Choc (Paris), Issue Project Room (New York), An Die Musik (Baltimore), Victoriaville Festival (Canada), Jazz ao Centro (Coimbra, Portugal), Festival Densités (Fresnes-en-Woëvre), WORM (Rotterdam), The Bimhuis (Amsterdam), ZomerJazzFietsTour (Groningen), Influx (Toulouse), Festival Jazz & Blues à Chancelade (France), Cuivres en Fête (Limoges), Festival Jazz de Vie (St. Gilles-Croix-de-Vie, France).

His compositions, in both jazz, classical and ‘fourth stream’ idiom, have been performed throughout Britain and have been broadcast on BBC Radios 1, 3 & 4, plus UK Independent Radio, the BBC World Service and radio or television stations in France, Belgium, Sweden, Switzerland, Italy, Austria, Holland, Australia, Canada, New Zealand and the U.S. He has presented compositions for improvisers at the LMC Festival, the Termite Festival, the Frakture Festival, Leo Records’ Unsung Music Festival, Sheffield’s Open Ears Festival, Stirling’s Le Weekend, the Freedom of the City Festival, the BBC Electric Proms, the Cornerstone Festival and the Huddersfield Contemporary Music Festival.
His researches into concert music and ‘fourth stream’ composition continue, particularly focussed on advanced composition for musicians from improvised music and jazz traditions. He has had commissions from, among others, the Arts Council of Great Britain, Eastern Arts, Anglia Polytechnic University, Leeds University, Yorkshire & Humberside Arts, CoMA and BBC Radio 3. He is described by the Guinness Encyclopaedia of Popular Music as « a leading composer of his generation, crossing boundaries and creating music of a passion and originality unusual in Britain ».
His 1998 2-hour 42-piece ensemble work Compilation III was recorded by the Royal Northern College of Music Big Band in collaboration with improvisers drawn from several English cities. His compositions for London Improvisers’ Orchestra include Papers, Happy Families, Köln Klang, Ellington 100 (Strayhorn 85)Morton’s MobileToo Busy and Three Mondrians. Compositions for SFQ include Thirteen RectanglesSix Bells Pieces and …the old style…Kaleidozyklen, his large-scale piece for improvising double bassist and orchestra was premiered (with Fell as soloist) in November 2000. 2001 saw a Radio 3 ‘Jazz On 3’ broadcast of Thirteen Rectangles Version 2, which was repeated in 2002; (the work was subsequently nominated for the ‘new work’ award in the 2002 BBC Jazz Awards);Too Busy was broadcast by BBC Radio 3 in 2002, and three extended compositions for quintet (Köln KlangTrapped By Formalism 2and Gruppen Modulor 2) were specially recorded for and broadcast by ‘Jazz On 3’ in August 2003.
2005 saw the release of Compilation IV for 60+ musicians, plus a group of performances of related live works, along with the first performance of Thirteen New Inventions, a major solo piano piece commissioned by Philip Thomas.
2007 saw the performance of a concert-length BBC Radio 3 commission, Positions & Descriptions (for 18 musicians & prerecorded materials), at the Huddersfield Contemporary Music Festival; the 18 performers included musicians from the disciplines of contemporary classical music, free improvisation and experimental jazz, drawn from several continents.